ALFA
Accueil    Publicité    Liens    Album photos    Documents    Agenda    Evènements    Contactez-nous
www.journalfa.ca
 
Juin 2010

Espagne-Honduras : Olé

La Roja est remontée au créneau dans une ambiance de corrida

Espagne-Honduras : Olé
David Paradelo fête la victoire de la Roja (ph alfa)

À 13h30, le Centre Social Espagnol de Montréal, boulevard Saint-Laurent, coin Marie-Anne Ouest, avait salle à moitié pleine. À 14 heures, la salle était comble hormis quelques places à l’avant réservées aux membres du club. À table, les gens festoyaient, tapas et boissons, en parlant du beau temps et de la pluie, de ce magnifique soleil qui leur rappelait les chaleurs du pays. À l’entrée de l’équipe espagnole sur le terrain, ce fut une explosion de joie. La Roja, dos au mur, devait gagner après son lamentable échouage contre le mur helvétique. Malgré l’absence d’Iniesta, non disponible pour une blessure à la cuisse, la Roja devait surmonter ce handicap pour rester dans la course et continuer sa progression vers les huitièmes de finale. Les supporters espagnols n’ont pas douté un instant que leur équipe aller d’abord planter ses banderilles avant l’estocade finale. Dans une atmosphère où les bravos accompagnaient les belles combinaisons espagnoles, les serveuses passaient entre les tables, disposaient les plats, débarrassaient les reliefs. On était venu faire la fête et fête il y eut. À certains moments, le brouhaha couvrait les vuvuzelas. C’est dire l’atmosphère tonitruante d’une salle où la climatisation empêchait pourtant le thermomètre de monter au-delà d’une limite qui aurait mis à mal les vieux monsieurs et les vieilles dames qui avaient fait le déplacement. Quand David Villa a scoré à la 17ème minute puis encore à la 51ème minute, la foule se redressa comme sur les tribunes d’une corrida et entama un Olé, olé, olé assorti des couleurs rouges et or du drapeau espagnol agité comme une muleta devant un taureau. Les innombrables buts ratés devant la cage du gardien hondurien laissèrent incrédules des supporters qui auraient voulu que la Roja score encore davantage, un peu comme l’avait fait plus tôt le Portugal face à la Corée du Nord (7-0).
Le 25 juin, l’Espagne affrontera le Chili, le premier du groupe, qui caracole en tête du classement avec un total de 6 points contre 3 pour l’Espagne. Si la Suisse bat le Honduras par une différence de points qui lui permette de coiffer l'Esapagne, si le Chili bat l’Espagne, la messe sera dite pour la Roja. Mais ce n’est pas avec des si qu’on peut mettre Paris en bouteille. Pas plus que Madrid, d’ailleurs



Mustapha Chelfi
Mise en ligne :21/06/2010



 
Tous droits réservés au Journal de la communauté maghrébine
www.journalfa.ca

Conception et réalisation RACHIDIA INC.