ALFA
Accueil    Publicité    Liens    Album photos    Documents    Agenda    Evènements    Contactez-nous
www.journalfa.ca
 
Mars 2010

Mes soeurs musulmanes

Le 8 mars, Télé-Québec diffuse un documentaire de Francine Pelletier sur deux musulmanes, la première convertie à l’islam, la seconde, musulmane d’origine, toutes deux portant le voile

Mes soeurs musulmanes
Asmaa Ibnouzahir et Geneviève Lepage (ph Marlène Gélineau Payette)

Le documentaire Mes sœurs musulmanes, réalisé par Francine Pelletier, tout récemment projeté dans le cadre des Rendez-vous du cinéma Québécois, sera présenté le 8 mars prochain à 21 h sur les ondes de Télé-Québec. Asmaa Ibnouzahir et Geneviève Lepage, deux Québécoises engagées, instruites et indépendantes d’esprit, ont fait le choix de porter le voile. Ce documentaire explore une réalité encore méconnue, celle des femmes voilées tentant de concilier leur foi à la vie moderne.



Une foi, deux réalités

D’un côté, il y a Geneviève qui s’est convertie à l’islam en 2001, à la suite des événements du 11 septembre. Elle affirme que sa conversion a été le plus beau jour de sa vie. Elle insiste sur le fait qu’elle est féministe et coquette, malgré ses convictions religieuses. De l’autre, il y a Asmaa, Marocaine d’origine et musulmane, qui a décidé en 2004 de pratiquer sa religion « comme elle a été prescrite », mais non sans heurts. « La première fois que j’ai porté le voile, je sentais le besoin de me justifier à chaque fois que quelqu’un me regardait dans la rue. J’avais tellement peur du regard des autres. Je ne voulais pas que ce soit un regard de pitié (…) », affirme Asmaa.



Des réactions de l’entourage

On rencontre aussi parents et amis qui iront de leur propre opinion sur le choix des deux jeunes femmes. Le père de Geneviève est tout à fait d’accord avec le choix de sa fille, mais ajoutera : « c’est un mouvement où il y a du contrôle. Mais je sais que Geneviève peut se débrouiller et se défendre et ne pas se faire abuser. J’espère qu’un jour elle aura toute la place qu’une femme peut avoir dans le mouvement islamique, mais il va lui manquer de temps, car cela va prendre 200 ou 300 ans. » Du côté de Asmaa, ce sont ses amis qui sont surpris qu’elle ait pris cette décision, elle qui adorait jouer au water-polo, mais qui ne pratique plus cette activité depuis! Heureusement, cela ne semble rien changer à leurs relations que l’on devine étroites.



Vivre sa foi ici ou ailleurs

Vivre sa foi au Québec, est-ce envisageable à long terme? Asmaa nous explique qu’elle a pensé aller s’installer au Maroc, son pays d’origine. Elle est à la recherche de paix, d’un milieu de vie simple où elle pourrait enrichir sa foi. Au Québec, la solitude lui pèse depuis quelques années. Même au sein d’un groupe, elle se sent seule. Elle est également épuisée de devoir sans cesse établir des ponts avec les gens. Le mari de Geneviève, quant à lui, mentionne qu’en arrivant au Québec, il n’avait pas l’intention d’y rester après ses études. Geneviève et lui envisagent donc de partir s’installer au Maroc.



Mes sœurs musulmanes, un documentaire riche et captivant à ne pas manquer le 8 mars à 21 h!



(Communiqué Télé-Québec)
Mise en ligne :01/03/2010



 
Tous droits réservés au Journal de la communauté maghrébine
www.journalfa.ca

Conception et réalisation RACHIDIA INC.