ALFA
Accueil    Publicité    Liens    Album photos    Documents    Agenda    Evènements    Contactez-nous
www.journalfa.ca
 
Novembre 2009

Anie Samson gagne la partie

La mairesse de Villeray-Saint-Michel- Parc Extension a été reportée à la tête de la mairie après une campagne électorale éprouvante

Anie Samson gagne la partie
Anie Samson, toujours mairesse.

Pour la première fois, les Maghrébins ont marqué quelque intérêt pour la politique municipale. Pendant des mois, Anie Samson, la mairesse de l’arrondissement Villeray-Saint Michel, Parc Extension, a labouré le goudron, serré des mains, est entrée dans les cafés, s’est assise au milieu des supporters de l’équipe nationale algérienne, a brandi des drapeaux, porté des écharpes. Une grosse, grosse job, beaucoup de fatigue, beaucoup de bagout en vue de l’élection du 1er novembre dans laquelle elle s’est totalement investie. Le résultat final est qu’elle a été réélue à la tête de la mairie.

On l’a vue tout le temps dans Le Petit Maghreb surtout lors des matchs de qualification pour la Coupe du Monde 2010 quand l’Algérie affrontait l’Égypte, la Zambie, le Rwanda. Écharpe nationale autour du cou, elle a joué le ballon avec autant de hargne que les joueurs qui se le disputaient à l’écran.

Son implication dans l’aboutissement du Petit Maghreb a été décisive. C’est elle qui est l’interface, côté municipal, de ce projet circonscrit rue Jean-Talon, entre le boulevard Saint-Michel et le boulevard Pie IX. Lors de la fête de la Saint-Jean de 2008 et 2009, Anie Samson a encore fait le forcing, de même que pendant les Souks du Petit Maghreb qui se tiennent généralement à l’automne quand le soleil peut encore s’inviter à la party que des milliers de Maghrébins viennent célébrer au Parc François-Perrault.

Un énorme travail donc que de briguer le vote des électeurs : des milliers de portes sur lesquelles il faut toquer, autant de mains à serrer, de sondages à effectuer – 40 000 coups de téléphones- pour prendre la température de l’électorat, des journées lourdes, chargées jusqu’à la gueule, qui épuisent les candidats. Pour compliquer le travail, l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel- Parc Extension, c’est 113 langues différentes, 125 lieux de culte, des nationalités aussi différentes que celles qui sont à l’ONU, tout un monde vers lequel il faut se porter pour expliquer, convaincre, attirer. Le 1er novembre, la messe a été dite dite. Anie Samson, qui a espéré qu’elle le soit en sa faveur, a été exaucée.



Mustapha Chelfi
Mise en ligne :01/11/2009



 
Tous droits réservés au Journal de la communauté maghrébine
www.journalfa.ca

Conception et réalisation RACHIDIA INC.