ALFA
Accueil    Publicité    Liens    Album photos    Documents    Agenda    Evènements    Contactez-nous
www.journalfa.ca
 
Mai 2011

Oussama Ben Laden hors de combat

Tard dans la nuit de dimanche, Barack Obama a annoncé la mort, aux mains d'un commando américain au Pakistan, de celui qui, pendant près de dix ans, a été l'ennemi public no 1 des États-Unis

Oussama Ben Laden hors de combat
Oussama Ben Laden (au milieu) D.R

Washington, 29 avril 2011, 8h20 (heure locale): Barack Obama est sur le point de s'envoler pour l'Alabama. Il doit faire le point sur les dégâts causés par les tornades. C'est à cet instant qu'il reçoit des informations permettant de planifier une attaque contre la planque d'Oussama Ben Laden. Le président américain sait depuis août 2010 que le terroriste se cache dans une luxueuse et ultra-sécurisée résidence à Abbotabad, une ville nichée dans une vallée au nord d'Islamabad, au Pakistan. Il donne le feu vert à une intervention.
Afghanistan, 30 avril-1er mai 2011: Les Navy seals, forces spéciales de la marine américaine, planifient une attaque éclair. L'architecture du bâtiment rend l'opération particulièrement délicate. Après des semaines d'observation, les renseignements américains ont établi que le complexe, construit en 2005, est protégé par des murs d'enceinte hauts de quatre à cinq mètres et surmontés de fils barbelés. A l'intérieur, d'autres murs séparent les différentes parties du site. L'accès est contrôlé par deux portails de sécurité. Quelques fenêtres donnent sur l'extérieur et une terrasse est protégée par un mur de deux mètres. La propriété ne dispose d'aucune liaison téléphonique, ni de connexion Internet.
Abbotabad, 1er mai 2011, peu avant minuit: à bord d'hélicoptères, les commandos américains se dirigent vers la propriété.
Abbotabad, 2 mai 2011, minuit: "Trois hélicoptères étaient en survol. Tout à coup, des tirs ont éclaté en provenance du sol. Il y a eu des échanges de tirs intenses et j'ai vu un hélicoptère chuter", raconte un habitant, qui a suivi toute la scène du toit de sa maison - et l'a racontée sur Twitter, sans savoir ce qui se passait précisément. Les forces spéciales posent le pied à terre et s'engouffrent dans la propriété. Des militaires pakistanais empêchent tout accès à la zone de combats.
Langley, Virginie, Etats-Unis, au même moment: au siège de la CIA, le directeur de l'agence, Leon Panetta, et d'autres responsables suivent l'intervention en direct.

Sohaib Athar vit à Abbotabad. Sur son compte Twitter, il raconte les hélicoptères qui survolent la ville, les explosions... sans savoir qu'Oussama Ben Laden est la cible des attaques américaines.
Abbotabad, 2 mai 2011, 0h30: les combats sont violents à l'intérieur du complexe. A l'extérieur, les habitants n'ont aucune idée de ce qui se joue à quelques centaines de mètres de chez eux. Les responsables pakistanais pas plus. Un cadre militaire affirme que le crash de l'hélicoptère n'est qu'un accident et qu'aucun missile ne l'a atteint. Sur Twitter, un habitant se met à commenter en direct la scène. Il découvrira plusieurs heures plus tard qu'il a assisté à la mort de Ben Laden.
0h40: Les Navy seals ressortent du complexe en emportant le corps d'Oussama Ben Laden. Au bout de 40 minutes de combats, ils ont également tué l'un des fils du terroriste, une femme et deux gardes du corps. Les forces spéciales US le corps de Ben Laden dans un hélicoptère et détruisent l'appareil endommagé au début de l'opération. Les appareils redécollent. Une fois la frontière avec l'Afghanistan franchie, ils confirment que l'intervention est un succès.
Langley, Etats-Unis, au même moment: applaudissements et cris de victoire au siège de la CIA.
Washington, 22 heures (heure locale, 7 heures au Pakistan): les journalistes accrédités à la Maison Blanche, dont la correspondante de Canal+, Laurence Haim, reçoivent une convocation pour une conférence de presse urgente. Seule indication de la présidence: "It's important and you should pay attention", raconte Laurence Haim sur son compte Twitter.
Pendant ce temps, Barack Obama téléphone à Bill Clinton et Georges Bush, ses deux prédécesseurs à la Maison Blanche, pour les informer de la mort de Ben Laden.
Washington, 22h47 (4h47 à Paris): l'Agence France Presse publie un premier "Urgent": "Barack Obama va annoncer la mort de Ben Laden (médias américains)"
22h49: un haut responsable américain confirme la nouvelle.
23h30: des centaines d'Américains se rassemblent déjà devant la Maison Blanche, scandant U-S-A.
23h37: "Ce soir, je suis en mesure d'annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama Ben Laden, le dirigeant d'Al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d'innocents", déclare Barack Obama dans une déclaration télévisée. Et d'ajouter: "Justice est faite."




L'Express (2 mai 2011)
Mise en ligne :02/05/2011



 
Tous droits réservés au Journal de la communauté maghrébine
www.journalfa.ca

Conception et réalisation RACHIDIA INC.